A la Découverte du Monde

Switch to desktop Register Login

Gail Halvorsen

Gail Halvorsen

Né le 20 octobre 1920 dans la  ville de Garland, près de Salt Lake City, en Utah, aux États-Unis, Halvorsen grandit à la ferme de ses parents, agriculteurs spécialisés dans la culture de la betterave à sucre.

Près de la ferme familiale se trouve un aérodrome, et les constants passages d’avions finissent par faire rêver le jeune homme. Pour se sortir des champs de betteraves familiaux, Gail Halvorsen décide, en 1939, d’apprendre à piloter. Ne possédant pas les ressources financières ni l’éducation nécessaire pour accéder directement au cours de pilotage offert par l’Université de l’Utah, il doit apprendre littéralement par lui même, lisant des livres d’aéronautique et s’offrant de rares leçons de vol avec les pilotes de l’aérodrome voisin.

Par chance, la situation internationale, après le début de la guerre en Europe, fait en sorte que les autorités américaines commencent à craindre l’extension du conflit aux États-Unis. En prévision d’un éventuel conflit armé, de nombreuses écoles de vol sont ouvertes sur le territoire américain. C’est ainsi que Halvorsen décroche une bourse d’études et s’inscrit dans une école d’aviation. Il obtient sa licence de pilote commercial en septembre 1941. Mais c’est l’entrée en guerre des États-Unis, en décembre 1941, qui permet à Halvorsen de réaliser son rêve. Incorporé dans l’USAAF en mars 1943, Halvorsen obtient ses ailes de pilotes militaires en juin 1944. Il est aussitôt affecté à une unité de transport aérien basée à Natal, au Brésil, qui ravitaillait les bases alliées en Amérique du Sud. Il y reste en poste jusqu’en septembre 1945, avant de revenir aux États-Unis. C’est à cette époque qu’il décide de rester dans les forces armées et d’y faire carrière.

Arrivé en Allemagne en juillet 1948, Halvorsen est l’un des pionniers qui instaurent le pont aérien de Berlin. La renommée dont il jouit suite à son initiative personnelle de parachuter des bonbons aux enfants de Berlin ne doit pas faire oublier que cet homme a accompli plus de 124 vols de ravitaillement lors du pont aérien, dans des conditions climatiques et météorologiques extrêmes.

 

Le fort lien qui unit Halvorsen aux enfants de Berlin n’a jamais faibli. La guerre froide et propagande obligeant, le 20e anniversaire du pont aérien de Berlin est souligné en grande pompe en 1969. Gail Halvorsen rencontre alors les enfants de 1948-1949, mais aussi leurs enfants. Ils goutent eux aussi au « Candy Bombers ».

 

Ensuite, Gail Halvorsen reçoit une série d’affectations un peu partout aux États-Unis et en Europe. Il est affecté à la recherche et au développement d’appareils de transport en Floride et est l’un des premiers à participer au développement des missiles balistiques dans les années 50 en Californie. Sa carrière culmine lorsqu’il est nommé commandant de l’aéroport de Tempelhof, à Berlin, de 1970 à 1974, celui qu’il avait utilisé lors du pont aérien.

En retraite en 1975, il garde des liens avec les forces armées américaines. Dans les années 90, lors du conflit en ex-Yougoslavie, il demande et reçoit l’autorisation de participer à des largages de ravitaillement au dessus des camps de réfugiés de Bosnie. C’est ainsi que, près de 45 ans après les enfants de Berlin, des enfants bosniaques peuvent eux aussi recevoir des friandises et des bonbons grâce aux lancers de parachutes de Gail Halvorsen.

Gail Halvorsen est toujours en vie aujourd’hui.

 

Sécurité du site Web Copyright © 2010-2013 CULTIVOO -|- A la Découverte du Monde -|- Sécurité du site Web

Top Desktop version